Suspension de l’activité d’une société

Suspension de l’activité d’une société en Roumanie

Le cabinet d’avocats Alina Szilaghi fournit des services complets d’assistance et de représentation pour la suspension d’une entreprise en Roumanie.

Suspension de l’activité d’une société en Roumanie

La suspension de l’activité d’une société de négoce en Roumanie peut être effectuée de l’une des manières suivantes:

Un premier moyen de suspendre l’activité d’une société est fourni par la loi-cadre sur les sociétés, à savoir la loi no. 31/1990. Selon les dispositions de la loi susmentionnée, les sociétés peuvent être temporairement inactives mais cette période d’inactivité doit être notifiée aux autorités fiscales et inscrite au registre du commerce et ne doit pas dépasser trois ans. Ce terme, comme spécifié, commence à courir à partir de la date d’enregistrement auprès du registre du commerce de la mention d’inactivité temporaire.

Si la période d’inactivité temporaire de l’entreprise dépasse la période de trois ans, toute partie intéressée, ainsi que l’ONRC, peuvent demander au tribunal de statuer sur la dissolution de l’entreprise.

Une deuxième manière par laquelle une entreprise peut entrer dans une période d’inactivité temporaire est celle déclarée par la taxe.

Ainsi, selon le Code de procédure fiscale, toute personne morale contribuable sera déclarée inactive si: elle ne remplit pas l’une des obligations prévues par la loi au cours d’une année civile, elle échappe à la réalisation du contrôle fiscal en déclarant les données d’identification relatives au domicile fiscal permettre son identification par l’organisme fiscal, ainsi que dans le cas où cet organisme découvre que la personne morale n’exerce pas son activité au domicile fiscal déclaré.

En outre, selon une nouveauté législative dans ce domaine, à savoir GEO no. 8/2015, qui s’applique à compter du 8 mai 2015, les entreprises sont réputées avoir commis des infractions lorsque: elles ne délivrent pas de pièces justificatives, ne délivrent pas de pièces justificatives non conformes à la valeur du prix de vente du bien ou du service fourni n’enregistre pas les activités effectuées et n’émet pas de reçus en cas de défaillance des caisses enregistreuses, ni ne conditionne la vente du bien ou la prestation du service de basculement (notion définie par cette ordonnance).

Les sanctions prévues dans cette norme législative concernent également la suspension de l’activité des opérateurs économiques jusqu’au moment de la dotation d’une caisse enregistreuse électronique fiscale et la preuve du paiement de l’amende ou de la moitié de son montant, mais également s’il existe des montants injustifiés supérieurs à 300 et plus de 3% de la valeur totale des biens et services rendus, enregistrés par les caisses enregistreuses ou les registres spéciaux, à compter de la deuxième sanction dans les 24 mois. Dans ce dernier cas, l’entreprise sera suspendue pour une période de 30 jours.

Les documents dont vous aurez besoin pour vous inscrire au registre du commerce sont les suivants:

  • la demande d’enregistrement dans l’original;
  • une déclaration de type indiquant que l’entité juridique n’exerce pas les activités déclarées pendant une période maximale de trois ans à son siège statutaire, dans ses bureaux secondaires ou à l’extérieur de celui-ci;
  • la décision de l’assemblée générale des actionnaires / associés ou la décision de l’actionnaire unique concernant la suspension temporaire de l’activité de la société dans l’original;
  • les certificats de preuve délivrés sur la base de déclarations de retour propriétaires pour la suspension des activités de la société;
  • preuve de paiement des frais juridiques.

De plus, si nécessaire, il sera nécessaire de déposer une autorisation spéciale, sous forme authentique, d’un mandataire ou d’une délégation, des personnes désignées pour effectuer toutes les formalités légales nécessaires.

Au moment de l’inscription de la mention de la suspension de l’activité de la société au registre du commerce, l’entreprise est incapable d’exercer l’activité pour laquelle elle a été autorisée. En pratique, l’entreprise déclarée inactive temporairement ne peut plus exercer son objet d’activité pendant cette période et ne peut pas émettre de factures.

Toutefois, certaines activités ou certains actes qu’une entreprise inactive temporaire peut entreprendre peuvent, par exemple, recevoir des sommes provenant de relations juridiques nées avant la suspension de leur activité ou être défendues devant un tribunal en cas de litige .

En ce qui concerne les sociétés déclarées inactives par le code fiscal, le code fiscal de 2015 prévoit qu’elles pourront exercer leur activité aux fins de l’exercice de leur activité pour laquelle elles ont été autorisées, sous réserve des obligations fiscales et imposables, sans bénéficier du droit. déduction des coûts et de la taxe sur la valeur ajoutée liés aux achats effectués.

Bien entendu, en ce qui concerne les entreprises pour lesquelles la mention d’inactivité temporaire a été inscrite au registre du commerce, l’entreprise devra demander la reprise de l’activité au registre du commerce en présentant les mêmes documents susmentionnés, qui ne concerneront pas la suspension, reprise de l’activité. Il n’est pas nécessaire de respecter le délai de déclaration d’inactivité temporaire de la société.

En ce qui concerne l’inactivité d’une société vis-à-vis de l’impôt, le Code de procédure fiscale indique qu’une entité juridique sera en mesure de reprendre son activité lorsque: elle n’aura pas d’obligations fiscales en cours, les autorités fiscales constateront qu’elle exerce son activité au domicile fiscal déclaré et remplit toutes ses obligations en vertu de la loi.

Pour demander une consultation juridique en ligne, veuillez remplir LE FORMULAIRE

Demande de Consultation

Call Now Button