Nullité de la personne morale

Nullité de la personne morale en Roumanie

Le cabinet d’avocats Alina Szilaghi fournit des services complets d’assistance et de représentation en matière de nullité de la personne morale en Roumanie.

La nullité de la personne morale

La nullité de la personne morale est régie par les dispositions du nouveau code civil roumain, énoncées aux articles 196 à 199 du livre I, titre IV, chapitre II, section 2. Aussi, art. 56 et suivantes de la loi roumaine no. 31/1990 sur les sociétés réglemente les cas et les effets de la nullité de la société.

La délimitation des catégories de nullité conduit à deux types de personnes morales, à savoir:

a) la nullité absolue – représente une sanction de non-respect, lorsque l’acte juridique est conclu, avec une norme juridique qui protège un intérêt général;

b) La nullité relative est une forme de sanction sanctionnant le non-respect, au moment de la conclusion de l’acte juridique, d’une norme juridique protégeant les intérêts individuels, privés ou personnels.

Les causes de nullité sont fournies par l’art. 196 du nouveau code civil roumain, il est notamment précisé que les dispositions suivantes sont sanctionnées avec nullité absolue:

  • la situation dans laquelle l’acte constitutif de la personne morale a disparu ou n’a pas été conclu conformément à la forme authentique dans les cas prévus par la loi;

À cet égard, la loi no. 31/1990 on society établit que la forme authentique de l’acte constitutif de la société est nécessaire si, parmi les actifs souscrits à titre d’apport au capital-actions, un bien immobilier est trouvé dans le cas de la constitution d’une société par actions ou d’un partenariat limité , ainsi que dans le cas de la souscription publique d’une société par actions.

  • l’objet de l’activité est illégal, contraire aux bonnes mœurs ou à l’ordre public – il est naturel que le non-respect de ces dispositions soit sanctionné avec une nullité absolue car l’intérêt protégé par ces normes juridiques est de caractère général,
  • en l’absence de l’autorisation administrative nécessaire à la constitution de la personne morale;
    la situation dans laquelle l’acte constitutif n’établit pas le siège, le nom ou l’objet d’activité de la personne morale;
  • l’acte constitutif de la personne morale ne prévoit pas l’apport des fondateurs ou associés, ni le capital souscrit et libéré;
  • en cas de violation des normes juridiques concernant le patrimoine initial ou le capital minimum, le capital-actions souscrit et libéré;

Par conséquent, les causes de nullité relative établies par le nouveau code civil roumain sont celles qu’il ne prévoit pas sous la sanction de la nullité absolue au pair. (2) de l’art. 196, à savoir:

l’hypothèse dans laquelle tous les fondateurs ou associés étaient incapables, conformément à la loi, au moment de la constitution de la personne morale;
quand le nombre minimum d’associés ou de fondateurs stipulé par la loi est atteint;
il y a eu violation des dispositions légales impératives établies sous la sanction de la nullité de l’acte constitutif de la personne morale.

Cependant, on peut constater que certaines causes de nullité ne peuvent s’appliquer que, par exemple, aux sociétés associatives, lorsqu’il s’agit du non-respect des règles juridiques en matière d’associés.

Cas d’invalidité établis par la loi no. 31/1990 sur les sociétés sont similaires, faisant référence au non-respect des règles juridiques suivantes:

  • si l’acte constitutif est manquant ou s’il n’a pas été signé sous une forme authentique (des exemples à cet égard se trouvent dans les paragraphes précédents);
  • tous les fondateurs étaient incapables au moment de la formation de la société;
  • l’objet d’activité de la société est illégal ou contraire à l’ordre public;
  • la situation dans laquelle la conclusion du juge délégué pour l’enregistrement de la société est manquante;
  • absence d’autorisation administrative légale pour la constitution de la société;
  • les statuts n’établissent pas le nom de la société, l’objet de l’activité, le capital souscrit ou les contributions des associés;
  • non-respect des dispositions légales en matière de capital social minimum, souscrit et libéré;
  • non-respect du nombre minimum d’associés fixé par la loi.

Selon les dispositions du nouveau code civil susmentionnées, la nullité d’une personne morale peut être constatée ou déclarée par le tribunal. À compter de la date à laquelle le jugement déclaratoire ou invalide est devenu définitif, la personne morale cessera sans effet rétroactif et entrera en liquidation.

Le jugement établira également les liquidateurs et sera communiqué aux fins de son inscription sur les registres publics dans lesquels la personne morale a été enregistrée ou mentionnée.

Les fondateurs ou associés seront responsables des responsabilités de l’entité juridique à compter de sa création et jusqu’à la date d’enregistrement du jugement dans les registres publics.

La nullité relative de la personne morale peut invoquer dans l’année suivant la date d’enregistrement ou établi, mais à la fois la nullité relative et la nullité absolue, sera couverte si jusqu’à audiences devant le tribunal de première instance avait placer la cause de la nullité.

De même, la loi no. 31/1990 prévoit que la nullité d’une société qui a été enregistrée au registre du commerce peut être déclarée par le tribunal. Courriel En outre, cette loi établit que la date de la conclusion du jugement définitif ou déclaration d’invalidité sera la résiliation de la société, sans effet rétroactif et entre en procédure de liquidation.

En ce qui concerne la nullité des entreprises, elle peut être invoquée par le recours en annulation, mais ne peut pas être déclarée nulle si la cause, invoquée par la demande d’annulation a été retirée avant de commencer les conclusions du tribunal de première instance.

Déclarant ou la nullité de la personne morale n’affectera pas les documents qui ont déjà été conclus en son nom par ses organes d’administration, que ce soit directement ou par procuration, mais les dispositions du nouveau Code civil roumain prévoit que personne morale, les fondateurs ou ses sociétés affiliées ne s’opposer à la nullité de la personne morale à des tiers uniquement s’il est prouvé que ces dernières avaient connaissance de la cause de la nullité au moment de la conclusion du fait.

Des dispositions similaires sont également prévues par les règles contenues dans la loi no. 31/1990 sur les sociétés et la déclaration d’invalidité de la société n’affectera pas les actes conclus pour son compte.

Si une société déclarée nulle et non avenue continuera cependant d’exister dans la pratique, poursuivant ainsi un objet d’activité, cette société ne sera qu’une société véritable, plus précisément une forme de simulation.

Pour demander une consultation juridique en ligne, veuillez remplir LE FORMULAIRE

Demande de Consultation

Call Now Button