Création d’une micro-entreprise en Roumanie

Création d’une micro-entreprise en Roumanie

Le cabinet d’avocats Alina Szilaghi fournit des services complets d’assistance et de représentation pour la création d’une micro-entreprise en Roumanie.

Création d’une micro-entreprise en Roumanie

Les microentreprises constituaient une alternative importante pour les propriétaires de petites entreprises, leur régime fiscal apportant un avantage essentiel à l’évolution positive de tout investissement de petite taille.

Représentant un type distinct de société à responsabilité limitée, la micro entreprise avait un statut fiscal particulier, offrant la possibilité de payer un impôt sur le revenu de 3% au lieu d’un profit de 16%. Ce système a surtout profité aux entreprises à revenu élevé mais à faible coût.

Outre la possibilité de choisir entre les deux types d’impôts, le statut de micro-entreprise implique également un certain nombre de conditions univoques.

L’une des principales dispositions définissant le processus de création de micro-entreprises était liée au plafond des recettes. Il ne devait pas dépasser l’équivalent de 1 000 000 d’euros en roumain. De plus, ces revenus devaient provenir de sources autres que la banque, les capitaux, l’assurance, les jeux de hasard, le conseil ou la gestion.

Le nombre d’employés était limité entre un et neuf; Il n’était pas permis à l’État ou à d’autres autorités locales de détenir un capital-actions et aucune entité juridique de plus de 250 employés.

Le début de 2017 entraîne une série de changements dans les procédures de création de micro-entreprises, en introduisant de nouvelles dispositions sur le mode d’imposition et le niveau du plafond de revenus. Le projet d’ordonnance modifiant et complétant la loi sur le code fiscal stipule que le nouveau plafond de revenus ne doit pas dépasser l’équivalent en ROL de 1 000 000 EUR. Cette disposition introduit également l’obligation de payer l’impôt sur le revenu à la condition qu’au 31 décembre de l’exercice précédent, les entités en question aient rempli de manière cumulative les conditions mentionnées dans les statuts des micro-entreprises.

De plus, il n’est pas nécessaire d’avoir un nombre d’employés compris entre un et neuf.

Toutes les sociétés qui ont réalisé un impôt sur leurs bénéfices en 2017 et qui ont réalisé un bénéfice inférieur à 1 000 000 EUR au cours de l’exercice 2017 deviendront des contribuables sur les revenus de la microfinance à compter du 1er janvier 2018.

Le passage de l’impôt sur les sociétés à la micro-entreprise implique la présentation du relevé des créances (relevé 010 ou 700). La déclaration 010 (ou 700) relative au passage à une micro entreprise doit être soumise au plus tard le 31 mars 2018.

Les changements dans cet ordre peuvent parfois être perturbants lorsqu’il s’agit de choisir une alternative rentable dans l’environnement commercial actuel. Une connaissance approfondie des dernières dispositions et une anticipation approximative d’éventuelles difficultés législatives constituent l’une des conditions essentielles qui déterminent le choix d’un canal d’investissement optimal.

Pour demander une consultation juridique en ligne, veuillez remplir LE FORMULAIRE

Demande de Consultation

Call Now Button