Autorisation d’échange de maison

Autorisation d’échange de maison

Le cabinet d’avocats Alina Szilaghi fournit des services complexes d’aide et de représentation pour l’autorisation des bureaux de change.

Autorisation d’échange de maison

Les principaux types d’entités pouvant exercer une activité de change pour des particuliers sont les suivants:

  • bureaux de change, organisés en entités juridiques conformément à la loi no. 31/1990 concernant les sociétés commerciales, republiée, avec modifications et complétions ultérieures, ayant pour objet principal l’activité de change pour les personnes physiques code CAEN 6612 – Activités de médiation financière – activités de bureaux de change. Les activités secondaires ne peuvent être que celles incluses dans le code CAEN 6619 – Activités auxiliaires de l’intermédiation financière, à l’exception des codes des assurances et des retraites – envoi de fonds,
  • les entités juridiques et autres entités bénéficiant de dispositions légales expresses et ayant stipulé les activités de change pour les particuliers dans les actes constitutifs qui régissent leur création et leur fonctionnement;
  • les entités qui détiennent des établissements d’hébergement touristique ayant des fonctions d’hébergement touristique et ayant pour objet les opérations d’achat de monnaies (cotées et non cotées) sous forme d’espèces et de substituts d’espèces (les dispositions de l’article 2, paragraphe 1 des Critères relatifs à: sur l’autorisation et / ou l’enregistrement d’entités menant des activités de change sur le territoire de la Roumanie, critères énoncés dans l’ordonnance 664/2012 – ci-après dénommés «critères»).

Procédures d’autorisation d’échange – Documents requis

Les entités de change peuvent créer des entités qui remplissent de manière cumulative les conditions suivantes:

  • avoir reçu l’autorisation délivrée par le ministère des Finances publiques;
  • le ministère des Finances publiques leur a attribué le code statistique pour chaque point de change;
  • enregistré le code statistique sur le timbre de change.

L’autorisation des bureaux de change est essentiellement organisée en deux étapes distinctes:

A. Autorisation de l’entité exerçant l’activité de change,

B. Enregistrement du point de change.

A. Pour être autorisée, l’entité qui exerce l’activité de change doit remplir les conditions suivantes:

  1. existence comme objet principal de l’activité de change pour les personnes physiques code NACE 6612 – Activités d’intermédiation financière – Activités des bureaux de change. Les activités secondaires ne peuvent être que celles incluses dans le code CAEN 6619 – Activités auxiliaires de l’intermédiation financière, à l’exception des codes des assurances et des retraites – virements de fonds;
  2. l’existence de dépôts en espèces libellés en monnaie nationale et / ou en devises d’un montant d’au moins 75 000 EUR à la fois au moment de l’établissement et au cours de l’activité de change. La preuve est faite au moyen d’un relevé de compte émis au moment du dépôt de la demande d’autorisation. Les taux de change du marché des changes communiqués par la Banque nationale de Roumanie le jour précédent la date de la demande serviront à déterminer le niveau des équivalents de trésorerie en euros.
  3. L’autorisation des bureaux de change est subordonnée à l’existence d’un avis des officiers de police de tous les administrateurs, actionnaires importants ou associés de l’entité qui demande l’autorisation. Dans le cas où les administrateurs, actionnaires importants ou associés sont des personnes morales, l’avis de toutes les personnes physiques qui, en fin de compte, contrôlent ou détiennent ces personnes morales, directement ou indirectement, est nécessaire. Si l’entité est administrée par un organisme collectif, un avis sera donné à chaque membre de sa composante. Si l’entité est gérée par une personne morale, l’avis sera donné à tous les administrateurs ou représentants légaux de cet opérateur. Lorsque l’opérateur qui assure la gestion de l’entité est également administré par un organisme collectif, un avis est donné à chaque membre de sa composante. L’avis est émis conformément à la procédure interne établie par l’Inspection générale de la police roumaine (la demande d’agrément des organes de police des administrateurs ou des représentants légaux de l’entité est adressée aux structures territoriales de l’Inspection générale de la police roumaine dans le ressort de laquelle est situé le siège de la police. entités demandant une autorisation);
  4. l’administrateur / les responsables de l’entité à déposer, sous sa propre responsabilité, une déclaration indiquant que: l’entité n’a pas été condamnée par une décision de condamnation définitive pour laquelle aucune réhabilitation n’a eu lieu; le personnel n’est pas en état d’incompatibilité au sens de la législation en vigueur, il possède une connaissance théorique et pratique des activités à mener par l’entité; connaît les dispositions légales applicables en la matière; toutes les dispositions légales applicables à l’activité de change pour les personnes physiques aux points d’échange au moment du dépôt de la demande et à l’enregistrement proposé sont respectées;
  5. la déclaration sous la seule responsabilité de tous les représentants légaux d’identifier ponctuellement les administrateurs, actionnaires significatifs ou associés de l’entité qui demande l’autorisation. Dans le cas où les administrateurs, actionnaires importants ou associés sont des personnes morales, il est nécessaire d’identifier également les personnes physiques qui contrôlent ou, à terme, sont propriétaires de ces personnes morales, directement ou indirectement;
  6. la preuve que l’entité peut également effectuer des contrôles de voyageurs (le cas échéant). (Article 5 des critères).

Aucune autorisation de change n’est accordée dans les situations suivantes:

  • les entités enregistrent, à la date de la demande, des obligations de paiement en suspens au budget général consolidé;
  • contre les représentants légaux, les actionnaires importants ou les personnes associées à l’entité, un jugement définitif de culpabilité a été prononcé pour une infraction intentionnelle punissable d’emprisonnement et pour laquelle la réhabilitation n’a pas eu lieu en Roumanie ni dans un État étranger;
  • des administrateurs, des actionnaires importants ou des associés de l’entité ont été reconnus coupables de blanchiment d’argent, de terrorisme ou de financement du terrorisme, aux niveaux national et international. Dans le cas où les administrateurs, actionnaires importants ou associés sont des personnes morales, il sera également tenu compte de la situation dans laquelle les personnes physiques qui, en fin de compte, contrôlent ou possèdent lesdites personnes morales, directement ou indirectement, ont été reconnues coupables des infractions visées ci-dessus. ;
  • actionnaires / associés, ainsi que les administrateurs ou représentants légaux de l’entité détenant le statut d’actionnaires / associés, ainsi que les administrateurs ou représentants légaux d’une entité dont l’autorisation de change a été annulée ou révoquée par la Commission au cours des 5 dernières années . Le délai de cinq ans court à compter de la date à laquelle la ou les décisions d’annulation / révocation sont restées définitives dans le système de recours administratif ou de la date du jugement final et irrévocable du tribunal (article 5 des Critères).

B. Enregistrement du point de change.

  1. Afin d’obtenir l’autorisation et le code statistique pour au moins un bureau de change d’une maison de change n’ayant pas de siège à la date de dépôt de la demande d’autorisation et du code statistique pour un autre point de change, l’administrateur / représentant légal de l’entité ayant l’intention de l’activité de change doit soumettre les éléments suivants avant le début de l’activité:

documents nécessaires:

  • la demande de l’entité demandant à la Commission d’autorisation des opérations de change, ci-après dénommée “la Commission”, l’octroi de l’autorisation et le ou les codes statistiques relatifs aux bureaux de change dans lesquels elle entend organiser et gérer des opérations de change, ainsi que la copie des documents soumis au déposer;
  • le certificat d’identification délivré par le bureau du registre au plus tard 30 jours calendrier avant le dépôt de la demande, indiquant les éléments suivants: éléments d’identification de l’entité (forme de l’organisation, nom, siège, code d’identification fiscale); capital social souscrit et libéré; la structure de l’actionnariat ou les associés, selon le cas; nom, prénom et adresse des représentants légaux; objet d’activité. Le domaine d’activité doit inclure les activités stipulées dans le présent ordre, en fonction de la spécificité de l’entité; établissements secondaires agréés et leur adresse;
  • le certificat de constitution au registre du commerce, en copie;
  • preuve de la disponibilité d’espèces en monnaie nationale et / ou monnaies cotées d’un montant de 75 000 EUR (la preuve est établie selon la procédure décrite au point II ci-dessus);
  • la déclaration de l’administrateur / représentant légal de l’entité qui relève des dispositions de l’art. 2 par. (1) lit. b) de l’annexe no. 2 à l’ordre, accompagné des documents prouvant ce fait. Il faut en conclure que l’entité a inclus l’activité de change dans l’acte constitutif qui en régit l’établissement et son fonctionnement ou dans l’acte qui régit son fonctionnement, selon le cas, en vigueur à la date du dépôt de la demande;
  • l’approbation d’agents de police pour tous les administrateurs, actionnaires importants ou associés de l’entité demandant l’autorisation (la procédure est celle décrite au point III ci-dessus);
  • le casier judiciaire ou tout autre acte émanant des autorités compétentes sous le ressort duquel le dernier lieu de résidence est connu – le centre social connu du représentant légal – les représentants légaux (si le nombre de représentants légaux est plus important, le certificat de casier judiciaire doit être présenté; autres actes relevant des autorités compétentes pour chacun), à partir desquels il est conclu qu’aucun jugement définitif de condamnation n’a été prononcé à son encontre pour lequel la réhabilitation en Roumanie ou dans un État étranger n’a pas eu lieu pour une infraction commise;
  • la déclaration sous la seule responsabilité du (des) responsable (s) de l’entité – chacun d’entre eux déposera une déclaration – avec le contenu du point VI ci-dessus;
  • demander l’autorisation de courir et les chèques de voyage. Dans ce cas, la demande doit être accompagnée des documents suivants: le contrat conclu par l’entité avec un établissement de crédit autorisé à opérer en Roumanie, qui est agent d’une entité émettrice de voyageur ou est lui-même l’émetteur de chèques de voyage; règles et procédures internes pour la conduite des opérations de dépôt, la vente, l’achat et le règlement des chèques de voyage; la déclaration sous la seule responsabilité des administrateurs / représentants légaux de l’entité que celle-ci possède les moyens et techniques nécessaires pour la conduite correcte et en toute sécurité des opérations du voyageur;
  • l’attestation fiscale délivrée par l’organisme fiscal compétent pour l’administration fiscale de l’opérateur économique;
  • le dossier fiscal établi par l’organisme fiscal compétent pour toutes les associations, les administrateurs de l’entité demandant l’autorisation (émis par l’organisme fiscal du territoire de lequel est situé le domicile de l’associé / administrateur);
  • déclaration sous la seule responsabilité du (des) représentant (s) légal (s) attestant que l’opérateur économique n’enregistre pas les obligations de paiement en suspens dans les budgets locaux;
  • la liste de tous les administrateurs, actionnaires significatifs ou associés de l’entité demandant l’autorisation. Dans le cas où les administrateurs, les actionnaires importants ou les entreprises associées sont des personnes morales, toutes les personnes physiques qui, en fin de compte, contrôlent ou sont propriétaires de ces personnes, directement ou indirectement, seront identifiées. La liste sera présentée sous la forme d’une déclaration sous votre propre responsabilité, signée et tamponnée par le représentant légal de l’entité.
  • Pour attribuer le code statistique du point d’échange proposé, une copie de la note d’observation prouvant que la fonctionnalité d’espace est remplie est requise et la déclaration sous la seule responsabilité du représentant légal de l’entité, établissant que l’emplacement est conforme aux dispositions légales en vigueur.
  • En fonction des changements intervenant dans l’activité de l’entité et affectant les données et documents prévus pour l’autorisation des bureaux de change (changement d’adresse du siège ou du domicile fiscal, changement des administrateurs, augmentation du capital social, etc.), une notification est adressée au registre Du ministère des Finances publiques à l’attention de la direction spécialisée du ministère des Finances publiques, ci-après dénommé le service spécialisé, qui assure le secrétariat de la Commission, dans un délai de 10 jours ouvrables à compter de la date d’enregistrement du changement, qui sera obligatoire documents connexes.(Article 6 (1) et (3) des critères et annexe 3, paragraphe 1, de l’ordonnance 664/2012)

Pour obtenir le code statistique pour au moins un point de change d’une entité autorisée détenant au moins un code statistique pour un point de change à la date de demande d’autorisation, l’administrateur / le représentant légal de l’entité souhaitant organiser et mener des activités devises avant le début de l’activité:

documents nécessaires:

  • la demande de l’entité demandant à la Commission de fournir le ou les codes statistiques relatifs aux bureaux de change dans lesquels elle entend effectuer des opérations de change et la copie des documents versés au dossier;
  • la preuve de l’enregistrement de l’espace dans lequel l’activité doit être réalisée en tant que point de travail de l’entité auprès du bureau du registre du commerce;
  • une preuve de la disponibilité d’espèces en monnaie nationale et / ou en devises cotées d’un montant de 75 000 EUR;
  • la déclaration sous la seule responsabilité du représentant légal de l’entité dont il ressort que le lieu est conforme aux dispositions légales en vigueur.
  • Pour l’attribution du code statistique du point de change proposé, il est nécessaire de copier la note de constatation prouvant le respect des conditions de fonctionnalité d’espace.

(Article 6 (1) et (3) des critères et annexe 3, paragraphe 2, de l’ordonnance 664/2012)

La note d’observation est conclue par une équipe composée de représentants des structures territoriales appartenant à la garde financière et à l’Inspection générale de la police roumaine dans le ressort de laquelle le bureau d’échange proposé est situé, à la suite de la vérification factuelle du point de vue de l’entité.

Pour conclure la note d’observation prouvant que la fonctionnalité d’espace a été remplie, l’administrateur / représentant légal de l’entité doit soumettre les documents suivants au siège du comté ou de la municipalité de Bucarest de la garde financière dans le ressort de laquelle le lieu respectif est situé:

  • la demande de l’entité demandant au contrôle de conclure la conclusion, ainsi que la copie des documents versés au dossier;
  • la preuve de la possession du droit de propriété ou du droit d’utilisation de l’espace concerné avec accès direct au public et adresse identifiable, conformément aux dispositions légales en vigueur. Si l’entité ne détient que le droit d’utiliser l’espace, le consentement de la personne qui en est le propriétaire, d’où il apparaît qu’elle approuve le développement des activités de change dans le lieu concerné et le fait qu’elle permet l’accès localisation des organes de contrôle à tout moment. Si le point d’échange proposé doit être organisé dans des locaux situés dans les bâtiments d’habitation, les locaux proposés doivent satisfaire aux exigences énoncées par la législation en vigueur pour l’organisation des activités commerciales dans les bâtiments d’habitation;
  • la déclaration de l’administrateur / représentant légal de l’entité attestant que: le lieu proposé est conforme aux dispositions légales en vigueur pour l’organisation et la conduite des activités de change; le personnel employé aux points d’échange proposés pour l’autorisation ne se trouve pas dans un état d’incompatibilité au sens des dispositions légales en vigueur et a été formé aux dispositions légales applicables en la matière; toutes les dispositions légales applicables à l’activité de change pour les particuliers sont respectées aux points d’échange proposés pour autorisation;
  • les documents montrant que le point de change proposé dispose de l’équipement nécessaire pour mener à bien l’activité de change. L’équipement comprend les éléments suivants: équipement informatique – une caisse enregistreuse électronique fiscale du type prévu par la législation sur le terrain – équipée de programmes d’application pour l’activité de change; machine d’authentification de billets de banque;
  • la liste du personnel employé ou à embaucher et exerçant son activité sur ce lieu;
    certificats de casier judiciaire pour le personnel employé ou à employer au bureau d’échange pour lequel l’enregistrement a été demandé, délivrés par les autorités compétentes en vigueur au moment du dépôt de la demande, indiquant qu’aucune décision n’a été prise à leur encontre le jugement définitif d’une condamnation pour laquelle aucune réhabilitation n’a eu lieu en Roumanie ou dans un État étranger pour des infractions intentionnelles;
  • documents attestant de l’équipement de sécurité existant au point d’échange proposé, système d’alarme anti-effraction, plan de protection contre les changes (le cas échéant), plan P.S.I, avec les approbations pertinentes des autorités concernées.

(Article 6 (1) et (4) des critères et annexe 4 de l’ordonnance 664/2012)

Aucun bureau de change situé dans des garages, des kiosques, d’autres bâtiments similaires situés dans des endroits isolés, des étages ou des sous-sols d’immeubles d’habitation ou dans des zones sans accès public direct ne peut être aménagé, à condition que le point de change envisagé être disposés dans des locaux situés dans les locaux d’habitation, les locaux proposés doivent être situés au rez-de-chaussée et répondre aux exigences de la législation en vigueur pour l’organisation d’activités commerciales au sein des bâtiments d’habitation. (Article 10 des critères)

Autorisé compétent pour l’autorisation des bureaux de change

L’autorité compétente pour l’autorisation et / ou l’enregistrement des entités de change est la Commission pour l’autorisation de l’activité de change qui relève du ministère des Finances publiques (article 1 du règlement portant organisation et fonctionnement de la Commission pour l’autorisation de l’activité d’échange change, qui constitue l’Annexe 1 de la Commande susmentionnée).

Les demandes d’autorisation et d’enregistrement du code statistique pour un point de change sont soumises au registre général du ministère des Finances publiques (article 6, paragraphe 3 des Critères).

La demande de contrôle relative au respect des conditions d’espace, accompagnée de la documentation correspondante, doit être adressée au comté ou au district de Bucarest de la Garde financière dans la zone de compétence de laquelle le point de change proposé est situé (article 6, paragraphe 4 des Critères).

Délais pour l’autorisation des bureaux de change

Les entités de change doivent soumettre les documents nécessaires à l’obtention d’une autorisation de change à la direction spécialisée qui assure le secrétariat de la Commission dans un délai de 180 jours à compter de l’entrée en vigueur du décret n o. 664/2012 (publié au Journal officiel n ° 341 du 19.05.2012) (article 26 des Critères).
Entités opérant sous l’autorisation de la Banque nationale de Roumanie jusqu’à l’entrée en vigueur de l’arrêté no. 664/2012 peuvent poursuivre leurs travaux jusqu’à ce que la Commission ait résolu la demande.
Les autorisations accordées et les codes statistiques attribués par la Banque nationale de Roumanie, jusqu’à la date d’entrée en vigueur de l’arrêté no. 664/2012, perdent leur validité si, dans les 180 jours, les entités n’avaient pas soumis les documents nécessaires à l’obtention de l’autorisation de change conformément à l’ordonnance no. 664/2012 dans le département spécialisé.

Délais pour l’autorisation des bureaux de change

L’acte normatif ne prévoit pas de délai pour le traitement de la demande d’autorisation et / ou d’enregistrement des entités qui exercent l’activité de change sur le territoire de la Roumanie.

Le seul terme auquel il est fait référence est celui des 30 jours civils pour le contrôle de la fonctionnalité des espaces de réunion (article 5 des critères).

Pour demander une consultation juridique en ligne, veuillez remplir LE FORMULAIRE

Demande de Consultation

Call Now Button